Finlande

Une décision nouvelle de la Cour constitutionnelle de Colombie concernant les cas de deux objecteurs de conscience a stimulé les militant-e-s colombien-ne-s. Ces deux objos avaient été incorporés de force à l'armée et la Cour a ordonné au Bureau national du recrutement qu'il examine les requêtes des objecteurs de conscience dans les 15 jours, qu'il publie un prospectus qui notifie à la jeunesse les motifs d'exemptoin, de réforme et leur droit à l'objection de conscience. Elle ordonne aussi que soit mis fin aux détentions arbitraires, y compris les batidas (arrestations aux fins de recrutements forcés effectuées le plus souvent dans des espaces publics). Ce droit inclut celui de réclamer son droit à l'objection de conscience une fois encaserné. La Cour a aussi demandé à l'armée de rendre un rapport, dans les six mois, sur la mise en oeuvre de ces décisions. Si elles sont entièrement appliquées, cela marquerait un changement énorme pour la jeunesse en Colombie, et plus particulièrement pour les objecteurs de conscience.

Pour plus de détails (en espagnol)...

En Finlande, l'Union des objecteurs de conscience (AKL - Union of Conscientious Objectors) lancent une pétition réclamant à leur gouvernement la fin de la conscription et de l'emprisonnement des objecteurs de conscience. Merci d'y ajouter votre nom ici.

CCPR/CO/82/FIN
2 décembre 2004

(...)

14. Le Comité regrette la restriction concernant le droit à l’objection de conscience, limité aux périodes de paix, ainsi que le caractère punitif de la durée du service civil alternatif par comparaison à celle du service militaire. Il réitère ses préoccupations sur le fait que le traitement accordé aux Témoins de Jéhovah ne soit pas étendu aux autres groupes d’objecteurs de conscience.

Éditorial

Placheolder image

Bienvenu sur l'édition spéciale du Fusil Brisé en faveur des prisonniers/ères pour la paix. La Journée des Prisonniers/ères pour la Paix 2004 se penche sur l'emprisonnement des objecteurs de conscience en Finlande. La Finlande, État membre de l'Union européenne, continue d'emprisonner les objecteurs de conscience refusant d'effectuer un service de substitution dont la durée est punitive. Les objecteurs incarcérés voient leur nombre croître, ils sont actuellement 70 à 80 par an.

Kaj Raninen

Un système de conscription intensif a toujours cours en Finlande. À peu près 80 % des citoyens finlandais de sexe masculin effectuent le service militaire. Un peu plus de 10 % sont exemptés et environ 7 % demandent à effectuer un service civil.

La défense de la totalité du pays n'est possible que si la conscription généralisée est maintenue. Le haut niveau de qualification des conscrits permet, avec les actuelles durées du service, d'apporter une formation aux appelés dans les tâches les plus exigeantes, et de recruter du personnel très qualifié pour les tâches de gestion des crises internationales ou pour les postes professionnels dans les forces de défense.

Un objo finlandais demande l'asile en Belgique

En juillet 2001, Jussi Hermaja fut condamné par un tribunal finlandais comme objecteur insoumis - rien de si extraordinaire, juste un cas parmi les soixante dix de chaque année. Toutefois, contrairement à la plupart de ses co-condamnés, Jussi Hermaja a choisi de s'envoler vers la Belgique, en octobre 2001, pour y demander l'asile politique plutôt que de purger sa peine. Voici le point de départ d'une demande d'asile pour le moins peu commune.

Différents groupes et organisations travaillent pour soutenir les objecteurs de conscience finlandais.

Aseistakieltäytyiäliitto

Union of Conscientious Objectors, Peace Station, Veturitori, 00520 Helsinki, Finland

tel +358 9 140427; fax 147297

email akl@aseistakieltaytyjaliitto.fi

www.aseistakieltaytyjaliitto.fi/

CCPR/C/79/Add.91
8 avril 1998

(...)

21. Le Comité réitère les préoccupations, exprimées au moment de l'examen du troisième rapport de la Finlande, que lui inspire le fait que les Témoins de Jéhovah se voient accorder par la législation finlandaise un traitement préférentiel relativement à d'autres groupes d'objecteurs de conscience, et il recommande que l'État partie revoie sa législation afin de la mettre pleinement en conformité avec l'article 26 du Pacte.

(...)

S'abonner à Finlande