Contrer le nouveau visage du militarisme: soutenir l'IRG

Les guerres internationales du XXIe siècle, ont moins à voir avec la conscription et plus avec la technologie «propre» et des forces mobiles hautement entraînées. Dans le passé, les résistant/e/s à la guerre ont essayé de rendre la conscription inopérante – et parfois ils ont réussi. Aujourd’hui, l’IRG continue à lutter contre les préparations de guerre et contre les formes nouvelles de militarisation à travers le monde, car l’un des aspects des conflits reste identique: ils continuent à répandre sans discrimination la mort et la destruction. Merci de soutenir l’IRG par un don régulier ou occasionnel. Vous pouvez aussi assurer la continuation de notre travail par un legs dans votre testament.

Un nouveau visage du militarisme : le goutte à goutte

N’étant plus désormais capable de régner sur un flot de conscrits pour maquiller ces forces armées hautement entraînées, les militaires doivent se présenter comme une option séduisante pour les jeunes gens. La publicité pour le recrutement augmente en quantité et sophistication: être dans l’armée est présenté comme un moyen pour voyager, obtenir un travail stable à une époque de difficultés économiques, et protéger son pays.

La visibilité des militaires dans le public s’accroît également. Que ce soit à travers les publicités à la TV, dans les magazines et journaux, par l’occupation des espaces publics pour des défilés et cérémonies – en particulier avec la présence de soldats dans les écoles, collèges et universités. Les militaires créent ainsi une culture favorable au recrutement, tout en justifiant leurs activités de façon plus générale.

Comme le dit la stratégie de recrutement de l’armée du Royaume-Uni: «Notre modèle est de faire monter la perception du public, et cela prend dix ans au moins. On commence avec des garçons âgés de sept ans voyant des parachutistes lors d’un salon aérien et pensant “Ça a l’air chouette!” À partir de là, l’armée essaye de construire cet intérêt par le goutte à goutte.» (colonel David Allfrey, Nouveaux hommes d’État , février 2007)

Contrer la militarisation de la jeunesse

Les antimilitaristes ont besoin de répondre à ces changements du racolage des militaires – la conscription étant suspendue et face au recrutement «volontaire» à travers la militarisation de la société et particulièrement celui des jeunes devenus majeurs.

Une initiative nouvelle de l’IRG «contrer la militarisation de la jeunesse» va relever ce défi.

Notre conférence internationale d’étude de juin 2012, en Allemagne, a réuni 65 participants de quatre continents, afin de débattre sur les moyens pour les jeunes de contrer le militarisme et les façons de le combattre. Depuis, nous avons édité un livre à partir des thèmes explorés lors de cette conférence. Nous sommes aussi en train de créer un site Internet en plusieurs langues avec des données qui s’opposent à l’engagement militaire des jeunes dans le monde entier.

Nous soutenons des individus et des groupes qui agissent: nous avons prévu de lancer une Journée sans militaires dans l’Éducation et la Recherche en Allemagne pour juin 2013, qui deviendra un évènement international.

L’IRG est uniquement placée de sorte à devenir le pivot pour inciter l’action des groupes antimilitaristes sur ce problème.

Il y a des groupes motivés qui font prendre conscience de cette militarisation de la jeunesse, et qui publiquement la contestent. Déjà quelques écoles allemandes se sont déclarées «zones sans militaires», déniant tout accès à la Bundeswehr. Aux États-Unis, la limitation de l’accès aux grandes écoles et aux universités a été l’un des principaux «terrains de bataille» entre les militaires et le mouvement contre le recrutement.

Je veux être sûr/e que l’IRG soit capable de réunir ces courants militants et de les amplifier dans le futur.

C’est pourquoi j’ai décidé de soutenir ce travail en versant de l’argent à l’IRG dans mon testament. Pouvez-vous penser à faire la même chose?

Si vous n’avez pas atteint ce stade dans la planification de votre vie, merci d’envoyer
un don à l’IRG, afin d’être à même de soutenir dès maintenant ce travail pour contrer la militarisation de la jeunesse.

Merci!

Oskar Castro
Jeunesse et militarisme analyste aux Etats-Unis

Programmes & Projects

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA