Militarisation de la Jeunesse

Notre programme de Résistance à la Militarisation de la Jeunesse identifie et conteste les diverses facçons dont les jeunes sont encouragés à accepter la présence de l’armée et les valeurs militaires comme normales et dignes d’un soutien sans réserve ni critique. La militarisation est un processus qui est loin de se limiter au recrutement direct. Elle inclut la présence et l’influence des forces armées dans l’éducation, dans les évènements publiques de l’armée, tels que les défilés, ainsi que dans les jeux vidéo de guerre.

Comme partie de notre programme, nous avons rassemblé un réseau de militants qui oeuvrent déjà pour la résistance à la militarisation de la jeunesse dans leurs propres environnements, et avons encouragé d’autres personnes à agir à ce sujet . Nos activités dans ce but comprennent :,

  • le fonctionnement du site web :antimili-youth.net ,sur lequel on peut trouver des nouvelles et des articles sur la militarisation de la jeunesse dans le monde entier.

  • l’organisation de la Semaine Internationale d’ Action Contre la Militarisation de la Jeunesse,et

  • l’apport de ressources à ceux qui oeuvrent contre la militarisation de la jeunesse ( voir Sowing Seeds: The Militarisation of Youth and How to Counter It )

Site web : Antimili-youth.net

En août 2014, nous avons lancé un site Web sur le thème spécifique de la militarisation de la jeunesse.Il s’agit d’un site où vous pouvez déposer vos propres ressources et partager de la documentation sur la façon dont les jeunes entrent en contact avec le monde militaire et sur les façons de s’opposer à la militarisation des jeunes à travers le monde. Vous le trouverez ici : http://www.antimili-youth.net

Semaine Internationale d’ Action Contre la Militarisation de la Jeunesse

En juin 2013, nous avons soutenu des groupes et des individus qui sont entrés en action lors de la toute première Journée Internationale d’Action pour une Education et une Recherche Libres d’Influence Militaire, qui fut suivie du 25 au 31 octobre 2014 par la première semaine d’action pour une Education et une Recherche Libres d ‘Influence Militaire.

Depuis 2015, l ‘IRG a organisé la Semaine Internationale d’ Action Contre la Militarisation de la Jeunesse avec la participation de divers groupes à travers le monde par l’intermédiaire de leurs actions et événements autonomes .Vous pouvez voir leurs rapports de 2015 en cliquant ici et de 2016 en cliquant ici.

Semer les Graines : la Militarisation de la Jeunesse et comment y Résister

Suite à notre conférence internationale ‘Comment Résister à la Militarisation de la Jeunesse‘ ,à Darmstadt en Allemagne en juin 2012, nous avons publié un livre basé sur les thèmes explorés durant la conférence ‘ Semer les Graines : la Militarisation de la Jeunesse et comment y Résister ‘. Il est disponible à la vente(en anglais) ici, et peut être lu gratuitement ici.

Les Gendres et la Résistance à la Militarisation de la Jeunesse

En 2017, grace au soutien apporté par le ‘Réseau pour le Changement Social ‘’ Network for Social Change , nous avons commencé un nouveau projet intitulé ‘ Les Gendres et la Résistance à la Militarisation de la Jeunesse’. Comme partie de ce projet nous allons organiser un certain nombre de formations avec des militants de base qui viennent de pays différents, en nous concentrant sur le rôle du gendre dans nos campagnes contre la militarisation de la jeunesse. Le projet comprendra aussi une ressource en ligne qui devrait être prête en 2018, afin de rechercher ces sujets plus en profondeur avec les contributions de militants et d’experts dans ce domaine.

Entre le 20 et le 26 novembre, les militants du monde entier agiront en prenant part à la Semaine Internationale d’Action Contre la Militarisation de la Jeunesse.

Cette semaine, qui se tiendra pour la quatrième fois cette année, est un effort concerté de militants antimilitaristes du monde entier, visant à exposer et à faire face aux façons dont la violence est vantée aux jeunes gens, ainsi qu’à rendre les gens plus conscients des alternatives.

Ce jeudi 25 mai, la Ligue des Résistants à la Guerre a organisé un webinaire sur l’objection de conscience, l’éducation à la paix et comment lutter contre la militarisation de la jeunesse en Corée du Sud. Dans ce webinaire, nous serons rejoints par deux militants basés à Séoul, Hanui Choi (de PEACE MOMO) et Seungho Park ( de Un Monde sans Guerre), qui ont agi au sein du monde pacifiste pendant des années.L’enregistrement du webinaire sera bientôt disponible.

 

Demande de réexamen pour les postes d’« Assistant au programme de non-violence » et « Assistant au programme contre la militarisation de la jeunesse ». Vous pouvez trouver plus d’information sur les deux postes sur notre site Web :

Assistant au programme de non-violence

Assistant au programme contre la militarisation de la jeunesse

Nous encourageons les candidatures de personnes engagées dans la non-violence, avec des compétences dans la collecte de fonds (ou une volonté d’apprendre) et de l’expérience dans la campagne non-violente. Les candidats doivent connaître l’anglais et une autre langue, et être disposés à voyager. Tous les candidats devraient être à même de signer la déclaration de l’IRG : « La guerre est un crime contre l’humanité. Je suis donc résolu(e) à ne soutenir aucune forme de guerre et à lutter pour la suppression de toutes causes de guerre ». Une description complète du poste ainsi que le formulaire de candidature peuvent être téléchargés depuis la page de l’annonce.

La date limite pour les candidatures pour les deux postes est le 23 Novembre à minuit (UTC).

 

Veuillez partager ces annonces avec vos contacts, et écrivez à info@wri-irg.org pour toute question.

Les guerres internationales du XXIe siècle, ont moins à voir avec la conscription et plus avec la technologie «propre» et des forces mobiles hautement entraînées. Dans le passé, les résistant/e/s à la guerre ont essayé de rendre la conscription inopérante – et parfois ils ont réussi.

En septembre 2012, une semaine d’action antimilitariste a eu lieu en Allemagne: évaluation.

L’idée d’une semaine d’action est née en mars 2012 à Mannheim au sein d’un petit groupe lors de la «conférence d’action de PAXX», une rencontre ouverte qui réunit des antimilitaristes, et se cantonnait à l’origine au thème «La Bundeswehr (ndt: l’armée allemande) dans les écoles». Cependant, en raison d’un intérêt prononcé, celui-ci a été rapidement complété, sur demande de comités du mouvement pour la clause civile, par le thème «l’armée et la recherche sur l’armement dans les établissements d’enseignement supérieur». Toutes les propositions ont été acceptées et la semaine d’action «Pour une éducation et un secteur de la recherche sans armée» a été organisée du 24 au 29 septembre 2012. La coordination de cette semaine d’action, c’est-à-dire l’organisation et l’envoi de tracts dans tout le pays ainsi que la maintenance du site internet de l’action, était concentrée dans le Bade-Wurtemberg et a été assurée par la campagne « Pas d’école pour la Bundeswehr dans le Bade-Wurtemberg».

par Serdar M. Değirmencioğlu

Les écoles sont un terrain propice à la militarisation : une audience soumise, une mission étendue, une structure hiérarchique, et un écart de pouvoir clair entre les étudiant/e/s et les professionnel/le/s. On peut aisément transformer des écoles en institutions paramilitaires.
Le militarisme n'est pas transmis ou entretenu directement par l'armée. Ce sont plutôt les écoles, et les autres institutions civiles, qui laissent pénétrer la militarisation dans les pratiques quotidiennes et dans les systèmes de croyance. Contrairement au service militaire obligatoire, la systématisation de l'école est très importante et elle dure : la scolarité obligatoire s'étend quasiment partout à presque tous les enfants (filles comme garçons), et ce pendant de longues années. L'école peut distiller la militarisation dès le plus jeune âge, cinq ou six ans.

par Sergeiy Sandler avec l'aide de Shir Givoni et Bar Rose, New Profile.
*** Traduction en cours ***

On 1 December 2009, hundreds of Israeli high school headteachers gathered for a special conference on “preparation for meaningful service in the Israel Defence Forces”, with the Chief of Staff of the Israeli military as the keynote speaker. Also present were Israel’s Minister of Education and many senior officials from the Ministries of Education and Defence and senior military officers.[1]

S'abonner à Militarisation de la Jeunesse