L’Antimilitarisme en Mouvement!

en
es
fr
Four people sit in front of a screen with the words "Antimilitarism in Movement"

Du 30 juillet au 1er août 2019, des militants de toute la Colombie, de l’Amérique Latine et du reste du monde se sont réunis à Bogota pour le Congrès de l’ ’Antimilitarisme en Mouvement, un rassemblement de trois jours pour explorer les expériences de la guerre et du militarisme qui s’entrecroisent- et la résistance de nos mouvements au militarisme- en provenance du monde entier.

Le programme était conçu et dirigé par les organisations de Colombie. Les deux sessions plénières du matin se sont concentrées d’abord sur les expériences en Colombie, puis en Amérique Latine, et puis dans le monde entier. La premiere journée s’est concentrée sur les expériences de militarisation, et la deuxième journée sur les diverses approches de la résistance. La deuxième journée a plus particulièrement fait ressortir la réelle diversité de la résistance qui était alors présente , avec des contributions qui ont exploré:

  • l’organisation des agriculteurs de subsistance en Colombie,
  • la résistance de la comunauté aux projets d’infrastructure à grande échelle et extractiviste en Amérique latine,
  • la résistance à la militarisation frontalière à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis,
  • la campagne contre les foires aux armements et les armes nucléaires en Europe,
  • la construction de communautés pacifistes dans une situation d’après-guerre comme le Soudan du Sud

Groupes thématiques

Les sessions plénières étaient suivies de ‘groupes thématiques’, qui étaient organisés en trois catégories principales de ‘paix’ , ce terme étant mis au pluriel afin de refléter la complexité et la diversité avec lesquelles la paix se manifeste. Les trois catégories principales étaient divisées en diverses sous-catégories , ce qui offrait la possibilité d’explorer un problème particulier et leurs résistances à celui-ci. Les thèmes et sous-thèmes étaient ;

1- Paix diverses

  • exclusion ( discrimination )

  • Identités ( patriarcat, hétéronormativité, féminismes)

  • Peur et contrôle social ( militarisation des médias et des technologies, militarisation de l’éducation )

2 - Paix justes

  • Modèles répressifs ( militarisation de la jeunesse, criminalisation des manifestations, militarisation de la police)

  • Transitions politiques, modèles de justice politiques ( securité, modèles de justice punitive, modèles hégémoniques de résolution de conflit)

3- Paix durables

  • Environnement (changement climatique , justice climatique)
  • Territoire ( terres, conflits frontaliers, accès aux ressources)

  • Développement (extractivisme, concentration de richesses, agriculture, commerce des armes)

Les activités dans chaque groupe de sous-thème étaient animées par un membre du groupe orgnaisateur Colombien, qui a mené les participants d’un exercice à un autre. Tout d’abord nous avons identifié les intérêts communs, l’encadrement commun et la compréhension commune, avant de faire le plan de notre propre travail , de nos contacts et de nos relations.

Nous avons terminé en identifiant et en nommant les points d’action communs, et en développant quelques-uns de ceux-ci pour établir des plans d’action. Près de deux douzaines de points d’action différents ont été identifiés et discutés en détail dans divers groupes . Quelques-uns de ces points d’action ont impliqué les groupes organisateurs du Congrès ( tels que l’ Internationale des Résistants à la Guerre, ACOOC, Cuerpo Consiente, le RAMALC, et Justapaz), certains de ceux-ci étaient concentrés sur la situation internationale tandis que d’autres étaient ancrés sur un contexte particulier. L’importance accordée à construire en vue de projets futurs nous permettra d’évaluer dans les mois à venir l’impact que le congrès a eu, et dans les mois à venir nous demanderons aux participants lesquels de ces projets ont progressé.

Ateliers

Enfin, ( du moins , en ce qui concerne le programme officiel ) les participants ont été invités à contribuer directement au programme, en menant des ateliers sur des projets ou des thèmes spécifiques. Ces moments ont permis aux participants d’ approfondir avec encore plus de détails des sujets particuliers, tels que :

  • les activités d’éducation à la paix en Allemagne,

  • le commerce des armes Israëlien en Amérique Latine,

  • les formes de ‘programme contructif’ de non-violence,

  • un festival de rock non-violent en Colombie,

  • un certain nombre d’études de cas spécifiques de résistance non-violente:

Le Congrès avait pour objectif de rassembler un éventail varié de participants en se concentrant sur la participation, et le partage des expériences et la communication au-delà des frontières signifiait que les résultats du congrès seront très ‘ distribués’ parmi les divers contextes, et diverses situations, et avec des personnes différentes comme responsables de leur réalisation.

Cela devrait aussi signifier que les résultats concernent aussi les contextes particuliers et les expériences particulières. Le but de cet événement n’était pas de permettre de s’exprimer à un petit nombre de personnes, de leur permettre d’écrire une simple déclaration, ou d’obtenir de vagues déclarations pour exprimer une position politique, mais de former des relations interconnectées et basées sur une compréhension mutuelle, une analyse partagée et une coopération future. Le congrès a cherché à créer un espace où beaucoup d’expériences et de récits divers, en provenance d’une vaste gamme de pays et de contextes différents, se rassembleraient pour partager, contribuer et organiser collectivement.

Programmes & Projects
Countries

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA