Right to Refuse to Kill

War Resisters' International's programme The Right to Refuse to Kill combines a wide range of activities to support conscientious objectors individually, as well as organised groups and movements for conscientious objection.

Our main publications are CO-Alerts (advocacy alerts sent out whenever a conscientious objector is prosecuted) and CO-Updates (a bimonthly look at developments in conscientious objection around the world).

We maintain the CO Guide - A Conscientious Objector's Guide to the International Human Rights System, which can help COs to challenge their own governments, and protect themselves from human rights abuses.

Information about how nation states treat conscientious objectors can be found in our World Survey of Conscientious Objection and recruitment.

More info on the programme is available here.

Le président turc RTE (Recep Tayyip Erdogan) a lancé une invasion du nord de la Syrie le mercredi 9 octobre 2019. Cette occupation est une tentative de détruire les droits politiques, culturels et économiques des Kurdes syriens. Dans cette tentative d’occupation la première force utilisée par l’Etat turc est l’armée turque TSK (Forces armées turques), et le second groupe armé sont les gangs islamistes regroupés sous le nom d"Armée nationale syrienne.

Le Gouvernement Grec a annoncé un projet de loi pour proposer des changements de moindre importance qui affectent les objecteurs de conscience. En dépit des propositions d’améliorations de moindre importance, le projet de loi n’a pas réussi à offrir les changements tant attendus pour les objecteurs de conscience et qui apporteraient une législation et une application non-punitives et non discriminatoires.

En décembre, l’ Internationale des Résistants à la Guerre a soumis un rapport au bureau des Nations Unies du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme ( HCDH). Le rapport était en réponse à la demande d’informations du HCDH sur les diverses approches et questions en ce qui concerne les procédures de candidature à l’objection de conscience au service militaire conformément aux normes des Droits de l’Homme.

En janvier dernier, il y a eu des développements importants pour les objecteurs de conscience dans la partie Nord de Chypre: l’objecteur de conscience Halil Karapasaoglu, qui a déclaré à plusieurs reprises son refus de faire son service comme réserviste, a été jugé et condamné à une amende – que Halil a refusé de payer, et il a été emprisonné. Au même moment , le groupe ‘Initiative pour l’Objection de Conscience à Chypre’, a mobilisé des centaines de personnes pour soutenir Halil - à la fois dans la rue et sur les médias sociaux. Halil a été relâché à la suite de son appel. Parallèlement aux discussions publiques sur le cas de Halil, le gouvernement du Nord de Chypre, un état autoproclamé qui n’est reconnu que par la Turquie, a annoncé un projet de loi reconnaissant le droit à l’objection de conscience. Le projet de loi, qui a été largement discuté sur tout le nord de l’île en même temps que le cas de Halil, fera l’objet d’un vote au parlement en février.

Le 20 août 2018, le Conseil des ministres du Maroc, présidé par le roi Mohammed VI, a approuvé un projet de loi rétablissant le service militaire obligatoire pour les jeunes de moins de 25 ans. S’il est adopté par le parlement, les hommes et les femmes âgés de 19 à 25 ans seront soumis à 12 mois de service militaire obligatoire – qui avait été aboli par le roi en 2006.

Les organisateurs de la conférence’ l’Erythrée et la crise actuelle des Réfugiés‘ ont publié une nouvelle brochure ‘Erythrée- Un pays sous l'emprise d'une dictature’. Elle fournit une vue complète de la situation dans ce pays, la situation des réfugiés Erythréens en Europe et ailleurs, et présente également leurs initiatives et leurs activités.

Ce jeudi 28 juin 2018, dans une décision qui fera date, le Conseil constitutionnel de la Corée du Sud a ordonné au gouvernement de mettre en place un service de substitution de nature civile pour les objecteurs de conscience. Le Conseil a considéré que l'article 5 de la loi relative au service militaire (Military Service Act – MSA) qui omet de proposer des formes alternatives au service militaire est inconstitutionnel. Il enjoint aux législateurs de modifier la loi d'ici la fin 2019.

Subscribe to Right to Refuse to Kill