Tuer la guerre et pas les pacifistes

en
fr


Le groupe limousin de l’Union pacifiste, section française de l’Internationale des Résistants à la Guerre, a appris avec douleur l’attentat contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts, dont les plus connus sont nos amis de toujours, dessinateurs et journalistes Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Bernard Maris. L’âme de ces pacifistes s’exprimait par le crayon et le stylo pour combattre et dénoncer tous les embrigadements, tous les fanatismes tant religieux que sociétaux ou économiques. Des armes de guerre ont mis fin à leur existence.

Quand l’esprit, le cœur, l’intelligence et l’humour quittent l’être humain, c’est la violence qui entre en scène. Cette violence que nous retrouvons, bien sûr, chez les assassins, mais aussi au niveau de cette société militarisée qui fabrique des guerres ici, pour les exporter dans le monde entier, afin de protéger hypocritement les intérêts des marchands d’armes français, sous couvert de défense des valeurs patriotiques.

La religion de la patrie est la seule qui exige toujours plus de sacrifices d’êtres humains. Les gens en armes affichent leur stupidité en prétendant protéger la population civile. Ils paradent en cherchant à se blanchir de l’assassinat de Rémi Fraysse. Les hommes politiques viennent comme des vautours récupérer l’émotion autour du sang de nos amis, qu’ils vouaient aux gémonies il y a peu. Cette odeur du fumier de l’union sacré contre des boucs émissaires désignés fait vomir.

Il est venu le temps de désarmer unilatéralement, de se désarmer, d’exercer son droit au refus de tuer et comme le disait MK Gandhi : « La violence n’est pas la solution, elle est le problème. »

La voix des pacifistes ne se taira jamais. Elle couvrira inéluctablement celle des croisés du militarisme, larbins de toutes les institutions bellicistes, nationalistes ou religieuses.

Union pacifiste, groupe du Limousin, 7 janvier 2015

58, rue du Chinchauvaud, 87100 Limoges

Programmes & Projects
Countries

Add new comment

Image CAPTCHA