Objection de conscience : des nouvelles de la Colombie et une pétition finlandaise.

Une décision nouvelle de la Cour constitutionnelle de Colombie concernant les cas de deux objecteurs de conscience a stimulé les militant-e-s colombien-ne-s. Ces deux objos avaient été incorporés de force à l'armée et la Cour a ordonné au Bureau national du recrutement qu'il examine les requêtes des objecteurs de conscience dans les 15 jours, qu'il publie un prospectus qui notifie à la jeunesse les motifs d'exemptoin, de réforme et leur droit à l'objection de conscience. Elle ordonne aussi que soit mis fin aux détentions arbitraires, y compris les batidas (arrestations aux fins de recrutements forcés effectuées le plus souvent dans des espaces publics). Ce droit inclut celui de réclamer son droit à l'objection de conscience une fois encaserné. La Cour a aussi demandé à l'armée de rendre un rapport, dans les six mois, sur la mise en oeuvre de ces décisions. Si elles sont entièrement appliquées, cela marquerait un changement énorme pour la jeunesse en Colombie, et plus particulièrement pour les objecteurs de conscience.

Pour plus de détails (en espagnol)...

En Finlande, l'Union des objecteurs de conscience (AKL - Union of Conscientious Objectors) lancent une pétition réclamant à leur gouvernement la fin de la conscription et de l'emprisonnement des objecteurs de conscience. Merci d'y ajouter votre nom ici.

Programmes & Projects
Countries

Add new comment

Image CAPTCHA