Support Israeli conscientious objectors

en

Atalia Ben-Abba is an imprisoned Israeli conscientious objector

Après 115 jours d'emprisonnement, l'objecteur de conscience Israëlienne Tamar Ze'evi a obtenu la resonnaissance de son objection au service militaire , et a reçu le statut d'OC pour raison de refus politique. Cependant, les objecteurs de conscience  Atalia Ben-Abba et Tamar Alon ont été de nouveau emprisonnés pour avoir refusé de prendre part à l'occupation et de servir dans l'armée israëlienne IDF. C'est la second fois qu’Atalia a été emprisonné, et la sixième fois  pour Tamar, et tous deux passeront 30 jours de plus derrière des barreaux. Cliquez ici pour envoyer un courriel de protestation aux autorités Israëliennes.

En plus de notre alerte par e-mail, vous pouvez aussi envoyer vos messages de solidarité à Atalia et Tamar. Cliquez sur ce lien pour leur écrire et vos messages seront transmis.

Tamar Alon, Atalya Ben Abba et Tamar Ze'evi risquent un emprisonnement répété pour avoir refusé de servir l’occupation Israélienne. Le 1er décembre , Mesarvot, un réseau de soutien aux objecteurs de conscience et aux résistants politiques, a annoncé une journée d’action pour les soutenir.

Des rassemblements ont eu lieu devant des bâtiments de fabricants d'armes et d'autres endroits pour demander aux gouvernements de stopper la fourniture d'armements à l'occupation Israélienne plutôt que d'en retirer des bénéfices. La journée d'action a attiré l'atention sur le fait que, tandis que des jeunes en Israël refusent de servir l'occupation, nous devons refuser d'en retirer des bénéfices. Parce que, aussi longtemps que l'Europe fera des affaires avec les fabricants d'armes israéliens , l'occupation continuera. Aussi longtemps que les USA continueront de fournir des armements à Israël et d'acheter leurs armements, des jeunes Israéliens continueront à être emprisonnés pour leur refus d'utiliser ces armes contre des civils .

1er décembre 2016 : Refuser l'occupation - Journée internationale d'actions

Tamar Alon, Atalya Ben Abba et Tamar Ze'evi risquent la prison car elles refusent de servir l'occupation israélienne. Soutenons-les en rejoignant la Journée internationale d'actions qui se déroulera le 1er décembre 2016.

Des rassemblements se tiendront aux portes de bâtiments d'entreprises d'armement et d'autres lieux pour en appeler aux gouvernements de cesser d'armer l'occupation israélienne et cesser d'en tirer profit.

Tant que le commerce entre l'Europe et l'industrie de l'armement israélienne perdurera, il en sera de même pour l'occupation. Tant que les USA continueront d'armer Israël et d'y acheter de l'armement, de jeunes israéliens et israéliennes continueront d'être emprionné.e.s pour leur refus de diriger ces armes contre des populations civiles.

***
ELLES REFUSENT de gazer les civil.e.s. Les États-Unis refusent-ils d’acheter à Israël des gaz lacrymogènes ?

ELLES REFUSENT de tirer sur des civil.e.s, l’Asie de l'Est refusera-t-elle d’acheter des armes à feu à Israël ?

ELLES REFUSENT de bombarder Gaza, appellerons-nous NOS PAYS à refuser le commerce des drones avec Israël ?

ELLES REFUSENT de servir l’occupation. NOUS refusons d’en tirer du profit.

***

Au cours des ans, Yesh Gvul a trouvé qu'un des moyens les plus efficace pour soutenir les refuzniks emprisonnés c'était de les faire adopter par un groupe extérieur à Israël.

Les objecteurs de conscience israéliens ont besoin de soutien

23 février 2003, Internationale des résistants à la guerre - BE Le bureau exécutif de l'Internationale des résis tants à la guerre (IRG), réseau pacifiste âgé de quatre-vingt-un an, regroupant 90 associations dans 45 pays, exprime ses graves préoccupations concernant la situation des objecteurs de conscience au service militaire en Israël, à l'occasion de sa réunion ce week-end, à Londres.

Peretz Kidron, animateur de Yesh Gvul, présente le refus sélectif, une invention spécifiquement israélienne pour résister à l'occupation à l'intérieur même de l'armée.

Un point sur la croissance de l'objection de conscience au service militaire en Israël pendant la seconde intifada.

Sergeiy Sandler

Depuis octobre 2000, 32 personnes (petit chiffre, n,est-ce pas? Une manifestation de 32 participants serait difficilement considérée comme telle) furent emprisonnées ou sanctionnées en Israël pour avoir refusé d'accomplir le service militaire pour des motifs politiques ou de conscience. Mais 32 n,est peut-être pas un si petit chiffre après tout. Il est même important relatif à l,année précédente (seulement 3!).

Subscribe to Support Israeli conscientious objectors