Nouvelles de l'IRG

09 mars 2015
Français

Le fusil brisé, décembre 2014, No. 101

Solidarity action with CO Haluk SelamSolidarity action with CO Haluk Selam

Javier Gárate

La solidarité est un grand mot, qui essaie de faire ressortir nos meilleurs côtés. Ça veut dire que nous ne devrions pas seulement nous occuper de nous-mêmes, mais aussi des autres, et également être prêts à défendre nos positions pour eux. Pour l’IRG, la solidarité et surtout la solidarité internationale sont l'essence même de nos valeurs et de nos activités. En tant que formation internationale, nous donnons une grande importance au besoin de se soutenir les uns les autres dans nos luttes contre la guerre et l’injustice. C‘est pourquoi nous disons que nous sommes un réseau de soutien mutuel, soutien qui contribue à amplifier les voix contestataires. Mais quel impact est-ce-que cette solidarité et ce soutien mutuel peuvent avoir en périodes de crise ? Quelles sont les limites de la solidarité ? Dans ce numéro du Fusil Brisé, nous jetons un regard sur quelques-uns des conflits violents actuels, et le rôle de la solidarité internationale – ou son manque – par exemple dans le cas de l'Ukraine ou de Gaza.

25 févr. 2015
Français

Javier and the Lush Charity Pot for WRI: a limited edition hand cream!Javier and the Lush Charity Pot for WRI: a limited edition hand cream!

Après dix ans, Javier Gárate, le premier responsable du Programme sur la nonviolence qu'il y ait jamais eu à l'IRG, quitte nos bureaux. Quand Javier a débuté, il n'y avait pas grand chose d'autre qu'un vieil ordinateur et un bilan de l'IRG sur la formation à la nonviolence pour l'aider à porter ce programme. Il l'a fait avec tant de succès, accumulant les réussites pendant ces dix ans : animant un grand nombre de formations internationales pour les militants, des formations de formateurs et deux éditions du Manuel pour des campagnes nonviolentes. Plus, évidemment, trois assemblées générales "quadriennales", en Allemagne, Inde et Afrique du Sud, où, ensemble avec ses collègues du bureau IRG de Londres, il a joué un rôle crucial pour les préparer et les mener à bien.

Javier déménage en Belgique, mais il continuera à participer à quelques évènements du réseau régional de l'IRG. Nous avons donc des raisons d'espérer que cet "au revoir" est aussi un "à bientôt". Nous tenons à le remercier beaucoup pour son infatigable travail (de marathonien !)
, sa gentillesse, son dévouement, son humour et son engagement acharné. L'IRG a gagné tant de choses lors de ton temps dans nos bureaux, et nous souhaitons que l'IRG t'a aussi apporté beaucoup en retour. Javier – vaarwel, adiós, all the best and au revoir !

18 févr. 2015
Français

Domi receiving her leaving presents from WRI!Domi receiving her leaving presents from WRI!

Il y a plus de sept ans, Dominique Saillard était de retour de ce qu’elle appelait son « exil de l’IRG ». Comme beaucoup d’entre vous le savent, Domi a été une permanente de notre bureau à Londres dans les années 90, formant une équipe de rêve avec Howard. En 2006, quand Howard Clark devint président, l’IRG n’avait plus de trésorier. Alors, comme une de ses premières taches de président, il dit : « Je connais la personne parfaite à qui demander d’être trésorier – c’est Domi ! J’ai juste besoin de la convaincre... »

29 janv. 2015
Français

Une décision nouvelle de la Cour constitutionnelle de Colombie concernant les cas de deux objecteurs de conscience a stimulé les militant-e-s colombien-ne-s. Ces deux objos avaient été incorporés de force à l'armée et la Cour a ordonné au Bureau national du recrutement qu'il examine les requêtes des objecteurs de conscience dans les 15 jours, qu'il publie un prospectus qui notifie à la jeunesse les motifs d'exemptoin, de réforme et leur droit à l'objection de conscience. Elle ordonne aussi que soit mis fin aux détentions arbitraires, y compris les batidas (arrestations aux fins de recrutements forcés effectuées le plus souvent dans des espaces publics). Ce droit inclut celui de réclamer son droit à l'objection de conscience une fois encaserné. La Cour a aussi demandé à l'armée de rendre un rapport, dans les six mois, sur la mise en oeuvre de ces décisions. Si elles sont entièrement appliquées, cela marquerait un changement énorme pour la jeunesse en Colombie, et plus particulièrement pour les objecteurs de conscience.

Pour plus de détails (en espagnol)...

En Finlande, l'Union des objecteurs de conscience (AKL - Union of Conscientious Objectors) lancent une pétition réclamant à leur gouvernement la fin de la conscription et de l'emprisonnement des objecteurs de conscience. Merci d'y ajouter votre nom ici.

23 janv. 2015
Français

From: Syrian Anarchists أناركيون سوريون Facebook pageFrom: Syrian Anarchists أناركيون سوريون Facebook page

Christine Schweitzer

À la veille du sommet de l’OTAN au Pays de Galles en septembre, les États-Unis ont forgé une nouvelle « coalition de volontaires » afin de mener des opérations aériennes contre des militants de l’État Islamique (EI) en Irak et en Syrie. Près de 60 États ont répondu à l’appel des américains. Certains, comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Australie et la France, ont mené des raids de bombardement; d’autres, comme l’Allemagne, supportent les opérations en formant les peshmergas ou en leur fournissant des armes.

08 janv. 2015
Français

Cartoon by CabuCartoon by CabuLe groupe limousin de l’Union pacifiste, section française de l’Internationale des Résistants à la Guerre, a appris avec douleur l’attentat contre Charlie Hebdo qui a fait douze morts, dont les plus connus sont nos amis de toujours, dessinateurs et journalistes Cabu, Wolinski, Charb, Tignous et Bernard Maris. L’âme de ces pacifistes s’exprimait par le crayon et le stylo pour combattre et dénoncer tous les embrigadements, tous les fanatismes tant religieux que sociétaux ou économiques. Des armes de guerre ont mis fin à leur existence.

Quand l’esprit, le cœur, l’intelligence et l’humour quittent l’être humain, c’est la violence qui entre en scène. Cette violence que nous retrouvons, bien sûr, chez les assassins, mais aussi au niveau de cette société militarisée qui fabrique des guerres ici, pour les exporter dans le monde entier, afin de protéger hypocritement les intérêts des marchands d’armes français, sous couvert de défense des valeurs patriotiques.