La tâche de soutenir un prisonnier Plowshares

Melissa Jameson

Au mois d'août 1998, Sachio Ko-Yin et Dan Sicken pénétrèrent à l'intérieur d'un silo de missiles nucléaires et, de manière symbolique, entreprirent de transformer la mort en vie.

Comment vous décrire en quoi consiste la tâche de soutenir un prisonnier Plowshares? Tout d'abord vient l'excitation de l'action réussie et l'effervescence postérieure ("Ils ne nous ont pas tiré dessus! J'ai parlé de Thoreau aux agents du FBI!); la course aux réunions publiques et aux entretiens avec les media juste avant le procès; la préparation du procès; ensuite, la nuit antérieure, le Festival de l'Espoir, cette fête désormais traditionnelle où amis venus de tous les horizons se réunissent pour dinner, participer à une réunion et à un service oecuménique, et souhaiter bonne chance aux accusés. Enfin, après le jugement, vient la condamnation à passer 30 mois, dans le cas de Sachio, ou 41 mois, pour Dan, dans un camp de détention fédéral.

Pour faire face à la situation, nous avons créé un comité local de soutien, qui s'est toujours révélé utile pour faire circuler l'information, apporter des ressources, construire un réseau de solidarité et participer à la recherche de fonds, même s'il y avait un certain roulement entre ses membres. Le soutien a été particulièrement fort dans l'état du Colorado, où la Communauté du Bijou a accueilli Sachio et Dan pendant qu'ils se trouvaient en liberté provisoire, dans l'attente de leur procès.

Nous avons aussi utilisé un bulletin comme véhicule de communication. De cette manière, même si Sachio ne pouvait pas écrire personnellement à tout le monde parce qu'il travaillait pour la prison ou avec d'autres prisonniers, il réussissait à maintenir le contact avec le groupe de soutien. Ce bulletin nous a aussi été utile une fois passé l'intérêt initial des media, alors qu'il devenait de plus en plus difficile d'obtenir que la presse continue de publier des articles sur notre action. Heureusement, nous avons pu compter sur les articles publiés dans plusieurs magazines alternatifs, certains d'entre eux écrits par Sachio lui-même.

Le monde est un cercle: obtenir un soutien extérieur pour l'action qu'il avait réalisée a également aidé Sachio à l'intérieur de la prison. Et son travail avec d'autres prisonniers a reçu le soutien du mouvement Plowshares. Sachio a mis en pratique son engagement pour la non violence et il a construit une communauté d'esprit au long de son chemin. Il a distribué des informations sur les droits des prisonniers et les tentatives de réforme des lois pénales; il a enseigné la méditation à ses compagnons de prison; il a organisé un groupe de discussion sur la nonviolence; il a même crée et dirigé la "Société de poètes François Villon", d'après le célèbre poète-cambrioleur du 15ème siècle!

L'engagement personnel est un élément essentiel de cette alchimie. Je pense qu'il serait impossible de réaliser tout cela si on en était dépourvu-à moins de réussir à comprendre très rapidement son importance pour pouvoir utiliser de manière rationnelle les énormes quantités de temps et d'énergie nécessaires. Pour ce qui nous concerne, Sachio et moi avions nourri ensemble notre engagement pour la paix et la justice depuis plusieures années: nous avions participé à des actions de désobéissance civile, monté un bureau de la War Resisters League dans notre communauté, organisé des groupes de discussion anarchistes - bref, vous vous faîtes une idée. L'action de Plowshares entrait donc pleinement dans le cadre de ma philosophie pacifiste.

Au milieu de tout cela, réussir à conserver des moments qui ne soient pas centré sur Sachio et le militantisme au sein de Plowshares s'est révélé très important pour maintenir mon équilibre. J'ai réappris à donner sa juste valeur à l'amitié - les amis, nouveaux comme anciens, m'ont écouté quand je sentais le besoin de parler, ce qui arrivait souvent. En outre, j'ai été impressionnée par la force et l'élégance morale des femmes de prisonniers que j'ai rencontrées quand je rendais visite à Sachio.

On dit parfois que les actions de Plowshares sont le sommet de l'iceberg que constitue le militantisme - le travail de soutien est indispensable pour faire passer le message, pour aider le prisonnier ou la prisonnière, pour contruibuer à la transformation de la société. Mon expérience personnelle m'a fait croire encore plus fort dans le pouvoir de notre travail pour la paix.
Sachio termine actuellement sa peine en résidence surveillée en Pennsylvanie, où il vit avec Agniezka Marczyk. Son adresse est: 39 South 4th Street, Lewisburg, PA 17837, Etats-Unis.

traduit par Dominique Saillard